Venn 2022 : le retour

Dernière mise à jour : oct. 26

Depuis 2019, Gorge bleue publie trois titres par an. Pourquoi trois ? Parce que c'est un chiffre magique ? Non. Une influence chrétienne intériorisée ? Non plus. Pour dessiner des diagrammes de Venn. Oui, c'est aussi simple que ça. Et aussi parce que deux cercles qui s'entrecroisent c'est ridicule/trop facile, et quatre c'est beaucoup moins joli / fait penser à Audi, cinq aux Jeux Olympiques.




Un diagramme de Venn, c'est aussi la matérialisation graphique d'une partie du manifeste de Gorge bleue. Pas seulement une bonne occasion de faire des blagues.

Lorsqu'il a fallu penser à Gorge bleue en tant que lieu (maison), en bonne casanière j'ai réalisé qu'être éditrice ce serait magique car, au-delà de travailler sur des projets tous individuellement plus chouettes les uns des autres, à un moment on a la joie de les voir cohabiter et communiquer ensemble, au sein de la maison. Les liens et les tensions entre les textes font se dégager un sens supplémentaire, et finissent par illustrer parfaitement mon proverbe préféré : le tout excède la somme des parties.

L'année dernière, au centre du diagramme qui faisait le lien entre Pas de bougie bougie suivi de Shakesqueer la querelle, Le Silence qui cache la forêt et En Arden, il y avait cette idée : Le privé est politique (relire la note d'intention : ici).


En revenant sur cette idée de cohabitation au sein d'un même espace, je me dis qu'il convient de remercier ici Dheeraj Reddy, qui à chaque conversation sait relier le propos avec environ mille références. Quelques semaines après le jour où, en attrapant un café entre deux trains, je lui avais parlé du projet bouillonnant de Gorge bleue, je recevais dans la boîte aux lettres The Art of the Publisher (Roberto Calasso, une superbe histoire d'éditeur) et The Language Instinct (Steven Pinker). Ces lectures ont été épiphaniques. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

C'est aussi D. qui m'a raconté que Neelkanth est un des nombreux autres noms de Shiva. En sanskrit, Neelkanth signifie littéralement Gorge bleue, et derrière ce joli nom (!) on trouve un chouette épisode cosmogonique, avec du poison et un dieu de la destruction qui finit par sauver tout le monde. Ha.


L'idée de la maison comme un espace dans lequel accueillir des textes, des auteur.ice.s, et le catalogue comme un lieu où les idées, les esthétiques, les propos, peuvent entrer en résonance / dissonance est aussi très joliment illustrée dans le texte Constellations photographiques, d'Anne Immelé, publié aux éditions Médiapop. On y retrouve des passages édifiants sur le métier de commissaire d'exposition. Bref, le diagramme de Venn (on y revient), c'est ici l'illustration des liens entre les livres. C'est très plaisant à faire. Je recommande (5 étoiles sur Google).


Le 7 janvier prochain sortiront les nouveautés Gorge bleue, mercredi matin c'était le départ sous presse, on a eu le nez dans les fichiers et le cœur serré par le stress et l'anticipation, les ultimissimes relectures et beaucoup de rires nerveux. Vous connaissez les titres des livres, les auteur.ice.s à venir, je sais que vous avez hâte d'en savoir plus sur les livres... en attendant qu'on vous en dise plus / qu'on vous en montre plus (attention, vous allez en prendre plein la vue), voici quelques mots sur ce que vous pouvez vous attendre à découvrir.


> télécharger les présentations des trois sorties 2022