L'art et la manière (un manifeste)


LA MAISON COMME LIEU Gorge bleue est un espace.

La maison d’édition se pense ici comme un lieu, un espace à aménager. Monter cette maison d’édition c’est en élever les murs et préparer un toit sous lequel on accueillera les textes.  Le volume en trois dimensions est vide et attend de pouvoir recevoir ses premiers invités. Dans les chambres d’amis on a fait les lits pour ceux qui voudront rester, un peu.   Bientôt les voix résonneront, les idées entreront en écho ou en dissonance, un nouveau sens naîtra de ce dialogue entre les œuvres, ou du silence qui les sépare. Du lieu et de la couleur

Gorge Bleue est un autre espace. La Gorge comme relief géographique, une profondeur où l’écho se propage La Gorge comme lieu anatomique - les parois sont chaudes et vibrantes, mobiles et gonflent ou se serrent  La Gorge comme le lieu où s’articule la pensée avant d’être prononcée, murmurée, scandée  La Gorge comme le lieu où parfois la pensée reste bloquée La Gorge comme un volume à remplir, comme un volume à vider Bleu comme couleur de l’absolu, royale, comme la pureté d’un ciel sans nuage mais Bleue accordée au genre, avec ce -e comme un déséquilibre silencieux mais bien là, -e Bleue comme la privation d’oxygène, l’air qui vient à manquer ou comme la tuméfaction Bleue comme qui court sous la peau, qui montre l’endroit où ça fait mal Bleue qui atteste, se porte garante des coups reçus

Pour des actes en accord avec les idées, publier des textes oui ; et réfléchir à la fois au sens des idées imprimées et à celui des gestes, des actions mises en œuvre pour les imprimer, diffuser, distribuer.  Une maison d’édition comme un atelier où l’on expérimente, où l’on teste ce que l’on sait de l’économie du livre, où l’on garde ce que l’on approuve et où l’on propose des alternatives à ce que l’on n’approuve pas.


Gorge bleue, c'est:

Trois livres par an : Parce que la (sur)production éditoriale pose un double problème. Faire un livre prend du temps, de l’énergie, du soin et pour Gorge Bleue en faire peu permet de le faire bien. Faire un livre c’est amener un nouvel objet - intellectuel et physique - alors qu’il n’y a plus de place ; pour Gorge Bleue en faire peu permet une cohérence écologique et économique.  Une même date de parution et un an de diffusion : Pour éviter l’appel du vide qu’impose la nouveauté, la mise à jour perpétuelle. Pour donner aux textes et aux idées portées une chance de se déployer dans l’espace et dans le temps. Pour troquer l’immédiateté contre la quête, le hasard et la surprise.  Des auteurs rémunérés dès l’impression qui perçoivent l’intégralité de leurs droits : Parce qu’à l’impression le travail d’écriture, qui est le travail de l’écrivant, est terminé. Tout travail mérite salaire et le salaire ne saurait être fonction du nombre d’exemplaires vendus.  Des livres imprimés en France, sur du papier certifié écocert : Car si l’on prend le temps et la place de donner naissance à de nouveaux objets, nous tenons à ce que notre impact écologique soit le plus faible possible.  Des livres diffusés en librairie , mais aussi sur Internet, ou encore dans des tiers-lieux : Pour que les livres trouvent leurs lecteurs mais pas que. Nous essayons de rendre possible et provoquer la rencontre avec des curieux, des lecteurs de hasard.



© 2020 Gorge bleue