Parlez-moi de livres (ig)

Mis à jour : 7 nov. 2020

Par Lune Depassage


Je ne me souviens plus comment j'ai découvert la maison d'édition indépendante et Strasbourgeoise Gorge Bleue mais j'ai tout de suite été intriguée. Sur ses trois premières publications, deux essais et un roman, j'ai choisi d'essayer le roman de Madeleine Roy, musicienne et photographe. Je me doutais que ce ne serait pas un livre ordinaire.

La trame narrative déstructurée du roman fait fi des conventions du genre, c'est un coup de poing dans le bol d'étiquettes littéraires. Madeleine Roy donne voix à des personnages qui évoluent le long d'un fil narratif tantôt glissant, tantôt palpable. Marylin, tueuse à gages terriblement solitaire se meut dans un monde fait de décors qui semblent sortir tout droit de studios de série télévisée. Lilas thésarde amoureuse d'un homme qu'on ne nomme pas orbite entre espace habité et espace inhabité jusqu'à ne plus s'habiter elle-même. L'Autrice, qui est peut-être Madeleine Roy ou bien un personnage, décortique la narration, questionne le genre, se confronte à ses personnages.

Un groupe dans une pièce immobile, chacun son personnage, son rôle, son texte. Chambouler les codes, redessiner les costumes. Dieu devient mortel et le Fou devient Dieu. Dans Les tombes, on raconte bien sûr la chute (mais laquelle?) mais aussi la transition des personnages, leur métamorphose et le grand saut de l'écriture.

Un méta-roman intrigant, mêlant récit de fiction, pensées-essai, pièce de théâtre. Audacieux, parfois fragile, il révèle pour moi de ce qu'est l'écriture et la relation entre l'auteur et les personnages, leur libertés. Si l'intrigue de Marylin m'a laissé froide, celle de Lilas a fait écho et j'ai ri dans la pièce immobile. J'ai aussi été particulièrement émue et touchée par tout une partie du livre, un passage en particulier que j'ai trouvé sublime et d'une justesse incroyable.

Un roman pour décaler nos yeux de lecteurs et transformer nos relations aux personnages de fiction.

Publié en 2019 aux toutes nouvelles éditions Gorge bleue, illustration de couverture Caroline Pageaud.

Posts récents

Voir tout

Pokaa : itw avec Marie Sélène

La Strasbourgeoise bibliophile A.Me, journaliste pour le magazine en ligne Pokaa, est partie à la rencontre de Marie Sélène, l'autrice de Le silence qui cache la forêt. Le Silence qui cache la forêt e

Masse critique : Evlyne Léraut

Au mois de janvier, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à li