Moonpalaace (ig)

Mis à jour : févr. 7


🌙Un roman atmosphérique🌙

.

J’ai lu avec beaucoup d’émotion ce roman de Marie Sélène parce qu’il m’est arrivé par un beau hasard entre les mains et que dès les premières pages j’ai senti une existence souterraine dense sous les mots, une profondeur sous l’apparente simplicité, et par-dessus tout, la richesse d’une âme.

J’ai été soumise à la beauté de ces pages qui emportent dans un monde aussi réaliste que fantasmé, celui des rêves, des souvenirs et d’un autre réel.

.

🌙L’intrigue

Une grande tempête a pris possession du ciel de l’Est.

Les habitants de Strasbourg vivent reclus et la vie semble s’être arrêtée, plaquée par un vent puissant, noyée dans des pluies diluviennes.

Anna est météorologue et une habituée des tempêtes maritimes.

On requiert son expertise pour résoudre « l’énigme du vent ».

Quand elle s’installe en mission à Strasbourg où sa famille a ses racines, elle s’expose à découvrir ce qui depuis toujours hante son imaginaire.

Les ombres des générations précédentes vagabondent dans son esprit et lui chuchotent quelques secrets dont la puissance vaudront bien la déflagration de cette tempête.

.

🌙Mon avis

.

J’ai aimé ce roman parce qu’il crée une situation inattendue par l’entremise de cette tempête qui bouleverse la vie de toute une région - comme le ferait une pandémie mondiale...

Strasbourg dans ses habits romanesques résonne de façon très réaliste avec le quotidien du lecteur.

« Les rares passants se déplacent avec des masques couvrant le nez et la bouche, l’uniforme local n’inclut plus de sourire. »

.

Pour autant, et même si on y reconnaît « cette place où le vent rend fou » et d’autres lieux emblématiques de la région, le roman échappe à une dimension prosaïque.

« La fragilité rhabille la ville entière » et c’est une autre cité qui s’érige sous son voile de fiction, c’est une autre Alsace qui émerge.

Un paysage intérieur est contenu en filigrane dans ce réel...

La tempête météorologique semble être la métaphore du grand trouble qui agite la mémoire collective, et le vent qui se lève traduit un chaos intérieur, celui des héritiers de la 2e guerre mondiale.


De la révélation de certains faits enfouis dépend peut-être le retour au calme et même si leur empreinte de fossile ne disparaîtra pas, les voir au grand jour c’est accepter que tombe le vent, c’est permettre le retour à la paix des âmes.

.

« Enchaînée par des mémoires qui ne lui appartiennent pas » Anna « fait le vœu de transformer sa zone de guerre intérieure en une renaissance. »

.

Marie Sélène écrit pour que chaque mot entre en résonance avec les autres, jusqu’à former une constellation.

Elle dessine dans le ciel du lecteur une carte étoilée dont la poésie est éclatante.

Sa prose déchire le silence.

.

Qui est prêt à braver la tempête parmi vous ? 🤩✨

.

✨✨✨✨✨

A noter : Marie Sélène est éditée par une maison strasbourgeoise qui mérite qu’on s’y intéresse parce qu’elle est portée par une passion.

Que ce roman soit confronté à la tempête de ce 2e confinement ne doit pas empêcher qu’il soit lu...


Moonpalaace.

Posts récents

Voir tout

Pokaa : itw avec Marie Sélène

La Strasbourgeoise bibliophile A.Me, journaliste pour le magazine en ligne Pokaa, est partie à la rencontre de Marie Sélène, l'autrice de Le silence qui cache la forêt. Le Silence qui cache la forêt e

Masse critique : Evlyne LĂ©raut

Au mois de janvier, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à li