Masse critique : Vanessa

Mis à jour : févr. 7

Au mois de janvier, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à lire et écrire une critique dans un temps imparti. Nous avons saisi cette chance, alors qu'il a été compliqué d'aller à la rencontre du lectorat, d'aller toucher des personnes séduites par la couverture et le résumé des livres.


Cette lecture m'a complètement fait sortir de ma zone de confort et j'en suis bien contente.

Ce roman est court, mais très dense. J'ai pleinement ressenti une fausse impression de calme, ce silence qui est présent dans tout le livre.

Cette tempête n'est finalement qu'un prétexte, comme un reflet de ce qui se passe dans la tête d'Anna. le silence dans le chaos. Qu'on ne s'y trompe pas, l'intérêt du livre ne réside pas dans le problème météorologique. Ce problème est vite amené en toile de fond pour laisser place à quelque chose de beaucoup plus personnel. La famille, ses secrets, ses non-dits, ses silences. Encore le silence. Ce silence nous enferme nous aussi. On est dans la tête d'Anna, on ressent son poids. Comme dans un huis-clos, on étouffe. On passe de la famille d'Anna à son propre vécu.

On n'en apprend pas énormément, ce silence nous cache beaucoup de choses. On se doute, on se pose des questions, rien n'est clairement défini encore une fois. J'en suis venue à me demander si c'était réel ou dans sa tête. Dans cette tempête, Anna recherche le calme, le vrai, le calme serein et non ce silence étouffant. Elle cherche à enlever ce poids lié à ses racines et celui lié à son passé. Ça fait beaucoup de silences...

J'ai trouvé ce livre très poétique, je me suis laissée embarquer par cette écriture que j'ai trouvé très belle. le texte est aéré et dense à la fois, ce qui est étonnant vu sa longueur. Je ne suis pas habituée à ce style de textes et j'ai voulu prendre le temps de le lire pour ne pas m'y perdre. L'immersion était totale - ce qui n'est pas évident dans un texte si court - et pour ça, chapeau !! C'est une très belle découverte.


> lire les autres critiques sur le site de Babelio

Posts récents

Voir tout

Pokaa : itw avec Marie Sélène

La Strasbourgeoise bibliophile A.Me, journaliste pour le magazine en ligne Pokaa, est partie à la rencontre de Marie Sélène, l'autrice de Le silence qui cache la forêt. Le Silence qui cache la forêt e

Masse critique : Evlyne Léraut

Au mois de janvier, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à li