Masse critique : SoeurcièreLittéraire

Au mois de juillet, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la non-fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à lire et écrire une critique dans un temps imparti. Nous avons saisi cette chance, alors qu'il a été compliqué d'aller à la rencontre du lectorat, d'aller toucher des personnes séduites par la couverture et le résumé des livres.


« Dans le réel personne ne verbalise vulve. Ce n'est pas très joli. Ça fait froid, ça fait vvv. Il n'y a pas de charnel dedans.

– Pourquoi pas chulve ?

– Et si on disait juste : appareil génital féminin ?

– Mais ça ne fait de distinction entre ton assignation sexuelle à la naissance et ton identité de genre. »


Texte hybride, « Vulves » est une compilation d'essais qui invitent à repenser l'intime entre politique et poétique. « Vulves » s'élève comme un chœur de sœurs et de sorcières* autour des vulves et des sujets qui peuvent les concerner.

Masturbation, règles, violences gynécologiques et obstétricales, porno éthique, maternité et parentalité... Grâce à une prose puissante, vivante et créative, Alexia Tamécylia questionne les rapports de pouvoir et de domination inscrits jusque dans la très sexiste langue française.

« Vulves », c'est tes conversations entre potes, entre sœurs, c'est tout ce que tu dis et ce que tu n'as jamais osé dire, c'est se livrer sans fausse pudeur ni jugement, c'est ne pas toujours être d'accord mais s'entendre et s'écouter, enfin.

📙 « le féminisme est une langue de lutte. On la parle pour s'indigner d'avoir les yeux ouverts et la bouche cousue. »

📙 « le sexe ne fait pas genre. Née vulve, devenue femme, notre corps n'est qu'un point de départ. Il y a des gorges en travers de nos chattes. Et des voix ricochent dans nos sœurs. »

📙 « Révulvons-nous ! »

* le livre est très queer (notamment sur les questions de parentalité) et inclusif, mais il me semble que seules les voix des femmes cis s'y expriment, ce n'est pas une critique mais j'ai pensé que certaines personnes préféreraient le savoir avant de s'y plonger.

Posts récents

Voir tout

Pokaa : itw avec Marie Sélène

La Strasbourgeoise bibliophile A.Me, journaliste pour le magazine en ligne Pokaa, est partie à la rencontre de Marie Sélène, l'autrice de Le silence qui cache la forêt. Le Silence qui cache la forêt e