Masse critique : Aderu

Dernière mise à jour : août 16

Au mois de juillet, Babelio a organisé une #massecritique dédiée à la non-fiction. Les maisons d'édition ont envoyé leurs titres sélectionnés à des lectrices et lecteurs qui se sont engagés en retour à lire et écrire une critique dans un temps imparti. Nous avons saisi cette chance, alors qu'il a été compliqué d'aller à la rencontre du lectorat, d'aller toucher des personnes séduites par la couverture et le résumé des livres.


"Ce livre est un condensé de discussions menées dans un cercle de parole féministes.

Une revue thématique des sujets concernant les participantes. Pas de noms, pas de dates, pas de lieux. Juste des paroles. L'essentiel.

Ce livre est un brûlot, que dis-je, un incendie textuel. Un tourbillon enjoué et sans concessions. C'est cash, cru, drôle, piquant, émouvant, édifiant, léger, brutal, violent, provocant, flamboyant, sensuel, décomplexé, poétique. Résolument honnête. C'est tout ça à la fois, et bien plus encore.

C'est de la liberté arrachée, couchée sur pulpe de bois. C'est de la force en livre-accès.

Une succession de rafales à la vulvateuse, visant les têtes et les bas-ventres. Les actes et les mots. Les imaginaires et les héritages.

Sexualités, règles et autres fluides, pilosité, pornographie, charge mentale, maternité, accouchement, allaitement et éducation. Voilà le menu en accéléré. Liste non exhaustive.

Des sujets jaillissent depuis les interstices, éclaboussent les pages, ouvrent des réflexions.

Les points de vues se confrontent, sans agressivité, sans polémique, en totale écoute. Les échanges se révèlent tour à tour savoureux, effarants ou stimulants.

Toujours des bons mots. Des formules chocs. Des jeux de mots. de la punchline, en veux-tu en voilà !

Chaque chapitre s'ouvre par une ou deux citations, puis l'autrice introduit le sujet. Pose le cadre. Jette les bases. Règle les comptes. Lance la discussion en faisant place nette. Puis viennent les échanges. Un rythme incroyable.

Un fabuleux argument pour la promotion de la non-mixité.

Qui peut croire une telle effervescence possible en présence d'hommes ?

Dans une langue aussi puissante que piquante, Alexia Tamécylia livre un texte majeur.

À lire tout simplement."


> En apprendre plus sur Vulves, d'Alexia Tamécylia

Posts récents

Voir tout

Pokaa : itw avec Marie Sélène

La Strasbourgeoise bibliophile A.Me, journaliste pour le magazine en ligne Pokaa, est partie à la rencontre de Marie Sélène, l'autrice de Le silence qui cache la forêt. Le Silence qui cache la forêt e